Sur un plan social et psychologique, le divertissement est une activité libératrice. Il permet de se détendre, d’exprimer ses inquiétudes, ses peurs ou encore de changer d’atmosphère de temps à autre. On distingue toutefois une variété de divertissements ; comprendre le divertissement revient donc à connaître son utilité et son importance.

Le divertissement, définition et utilité

Le divertissement peut être défini comme une activité humaine qui permet aux hommes de combler leur temps libre en s’amusant ou festoyant. Toutefois, il peut également être perçu comme la recherche désespérée d’une solution face à ses problèmes.

Selon Blaise Pascal, tout le monde est en proie au divertissement, qu’on soit petit ou grand. Pour lui, le divertissement est un ensemble d’activités humaines futiles qui nous permet d’échapper à notre triste réalité. Cela nous permet de réaliser qu’on a du mal à vivre comme on est. Il demeure toutefois une activité libératrice.

Pourquoi se divertir est important ?

À l’ère actuelle, le divertissement fait partie intégrante du quotidien de tout un chacun. On compte d’ailleurs une variété de divertissements et ils se présentent sous diverses formes. En psychanalyse, le divertissement désigne un moyen temporaire de gérer les tensions et frustrations liées aux contraintes de la vie adulte et sociale. Selon Durkheim, le divertissement est l’un des deux pôles entre lesquels oscille la fête.

Ainsi, le divertissement a également trait à la fête ou tout autre événement festif. De ce fait, il a un caractère très social et est un bon moyen de rompre ses habitudes quotidiennes. Il permet aussi d’affermir les liens d’une communauté sociale à l’aide de valeurs partagées par toute la communauté. Pour Sartre, la fête ou le divertissement puise son fondement dans l’adhérence. Cela veut dire introduire une collectivité et y développer une seconde nature. En gros, il faut retenir qu’il est dur de vivre pleinement sans divertissement.